Silicium organique - Poudre de coquille d'oeuf en gélules


silicium organique en gélules, poudre de coquille d'oeuf

Le silicium organique en bref

  • Origine : Poudre de coquille d'oeuf 
  • Molécules actives : silicium organique, calcium 

Bienfaits de l'extrait de coquille d'oeuf en gélules

  • Confort articulaire
  • Solidité osseuse
  • Minéralisation osseuse
  • Protection des cartilages
  • Ralentit le vieillissement osseux et articulaire
  • Intervient dans la biosynthèse du collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique
  • Recalcification des fractures


silicium organique 60 gélules - poudre de coquilles d'oeuf, Avisilice

28,00 €

  • disponible
  • expédition en 48h maximum1

Qu'est ce que le silicium organique ?

Le silicium organique a été découvert en 1970 par Dufaut, qui fut le premier à soupçonner son importance fondamentale dans les mécanismes organiques. Longtemps considéré comme un simple oligo-élément, le silicium organique, présent à raison de 7 grammes dans le corps humain adulte, jeune et sain, est en fait un des principaux acteurs des mécanismes vitaux. 

N’étant ni synthétisé ni stocké par l’organisme, le silicium doit donc être régulièrement apporté par l’alimentation quotidienne.

Du fait de la malnutrition des animaux de boucherie et de la culture des fruits, légumes et céréales sur des sols épuisés, notre alimentation moderne est de plus en plus carencée en cet élément, dont le rôle est fondamental dans la fixation du calcium, la constitution du tissu conjonctif, les mécanismes immunitaires et de division cellulaire, les équilibres ioniques et vibratoires, la protection contre les radicaux libres, la détoxication, les échanges membranaires… 

Le capital silicium s’épuise rapidement, jusqu’à diminuer de quatre-vingts pour cent entre le début de l’âge adulte (puberté) et la pleine maturité. Il est probable que les mécanismes du vieillissement soient directement imputable à cette déplétion en silicium, d’où l’intérêt fondamental d’une supplémentation régulière.

Le silicium organique est obtenu par l’action de certains micro-organismes sur les cristaux de quartz, dont les atomes de surface se combinent avec certains acides aminés pour former des silanols, dont le pourcentage d’absorption intestinale atteint les 70 % !

Cette forme assimilable de silicium était utilisée empiriquement par les peuples méditerranéens, qui avaient coutume de traiter les sujets rhumatisants en les enterrant dans le sable jusqu’au cou, pendant plusieurs heures. Il est certain que bien d’autres pathologies devaient être traitées de la sorte. Il existe une autre forme de silicium organique, obtenu par un procédé exclusif de lyophilisation, à partir de la membrane uvéale (sous coquillière) d’œufs de poule.

 

Les rôles du silicium organique

  • rééquilibrage ionique (régulation du potentiel de la membrane cellulaire, responsable des échanges entre les milieux intra- et extracellulaire)
  • régulation des fréquences vibratoires selon une fréquence « santé » (au niveau des organites intracellulaires et des enzymes)
  • « séquençage » chromosomique et synthèse protéique
  • transmission de l’information physico-chimique (de cellule à cellule, de molécule organique à molécule organique)
  • potentialisation des actifs (rendus plus bio-disponibles et assimilables, par pénétration intracellulaire)
  • ossification, reminéralisation, lutte contre l’ostéoporose et la déminéralisation, consolidation des fractures
  • lutte contre l’inflammation (entre autre articulaire), les troubles de l’immunité et les allergies
  • protection du collagène et du tissu conjonctif, donc lutte contre le vieillissement de la peau et des articulations, protection des muscles, ligaments et tendons, restauration des disques intervertébraux
  • protection de la sphère ORL, des voies respiratoires, du système cardio-vasculaire, du foie et du système nerveux
  • adjuvant des traitements anti-cellulitiques
  • action détoxiquante par chélation, notamment de l’aluminium
  • action anti-radicalaire, par son affinité avec la vitamine C et les complexes qu’il forme avec les polyphénols.

Silicium organique : mécanismes d'action

  • mécanisme ionique et bio-électronique 

Parce que le silicium organique régule le potentiel de membrane cellulaire, de même qu’il régule les équilibres acido-basiques, oxydo-réducteurs et de résistivité-conductivité décrits par Vincent, ce sont toutes les cellules du corps qui sont concernées par le silicium organique, ainsi que l’ensemble du milieu extracellulaire (liquides interstitiels).

  • mécanisme vibratoire ou de résonance 

Parce que le silicium, étant de nature cristalline, possède une vibration propre de fréquence immuable, qui est aussi celle des organites intracellulaires, de la cellule et des enzymes responsables de toutes les réactions chimiques qui se produisent à l’intérieur d’un organisme vivant, là aussi ce sont toutes les cellules qui sont concernées, mais aussi toutes les enzymes et donc toutes les réactions chimiques ayant lieu au sein d’un organisme vivant qui sont sous la dépendance du silicium organique.

  • mécanisme stéréochimique 

Parce qu’agissant directement sur la mise en forme des macromolécules et leur restauration quand leur structure 3D est perturbée, notamment par la présence de métaux toxiques, le silicium organique participe à la mise en place du système enzymatique et de toutes les macromolécules dont la structure spatiale est prédominante à leur bon fonctionnement. L’exemple de la maladie de Creutzfeldt-Jacob nous a démontré l’importance de la stéréochimie et de ses implications pathologiques et thérapeutiques.

  • mécanisme catalytique 

Nous avons vu déjà l’intrication étroite du silicium et du système enzymatique, notamment au niveau de la mise en place du système enzymatique et de sa protection. Il est vraisemblable que le silicium organique agisse également selon un processus catalytique dont le fonctionnement exact n’est pas encore bien connu.

  • mécanisme chélateur 

Notamment au niveau de l’aluminium et peut-être des métaux lourds en général, dont l’intervention dans de multiples pathologies ne peut plus être minimisée.

  • mécanisme transmutatoire 

Phénomène mal connu mais confirmé par plusieurs observations, et qui pourrait être sous la dépendance directe du silicium organique. Il s’agit peut-être d’un phénomène d’adaptation aux carences en oligo-éléments, fondamental pour la survie puisqu’il  permet de faire face à l’absence ou au manque d’éléments essentiels.

Découvrez nos autres produits MenlaGarden :


Ail noir

Racine d'astragale

Mélange tibétain